Voir midi à sa porte

est ce qu’on appelle une « locution-phrase » (c’est-à-dire une suite de mots, figée par l’usage, et dans laquelle la fonction de chaque mot, pris séparément, n’est pas analysable). L’expression est plus souvent utilisée sous la forme suivante : « chacun voit midi à sa porte ». Elle traduit une vérité générale : chacun a son point de vue et son opinion. Elle peut aussi signifier que chacun se préoccupe de son propre intérêt et de ses affaires personnelles en considérant que ses problèmes et ses opinions passent avant ceux des autres.

L’expression, familière, est une métaphore : « midi » symbolisant le milieu de la journée, et donc, le « cœur de la situation » et la « porte » faisant référence à ce qui nous appartient (notre maison), donc nos intérêts et notre opinion personnelle. Si elle n’est pas fréquemment entendue, c’est que l’usage de l’expression – dont la date n’est pas définie – fait référence à une habitude depuis longtemps perdue : celle de lire l’heure sur des cadrans solaires. Et par extension, l’habitude de chaque foyer de se référer à son propre cadran solaire pour organiser sa journée.

Cette pratique remonte à l’Antiquité. Avant l’invention des montres, les peuples antiques utilisaient le cadran solaire. On en attribue la création aux Egyptiens ou aux Mésopotamiens, qui la transmirent ensuite aux Grecs. Le cadran solaire fut introduit en Europe par Anaximandre de Milet, aux alentours du VIe siècle avant J.-C. Il permettait de se repérer par rapport à l’inclinaison du soleil, de calculer l’heure et d’organiser les journées (pour les prières, l’ouverture et la fermeture des portes de la ville, l’heure des repas…) Néanmoins, l’outil, n’étant pas toujours fabriqué par des cadraniers expérimentés, ne permettait pas un calcul à la minute près. C’est pourquoi l’heure qu’il indiquait était toute relative. Ainsi, quand le soleil était au zénith, les cadrans, d’une maison à une autre, n’indiquaient pas tous midi ! L’expression est donc plus claire : l’homme qui sort sur le pas de sa porte et regarde l’heure sur son cadran solaire verra midi quand son voisin ne verra que midi moins dix : chacun verra midi à sa porte !

Evidemment, avec l’invention de la montre – et plus encore avec l’invention des smartphones et la capacité de régler automatiquement l’heure sur le fuseau horaire de son choix – cette pratique s’est perdue. Mais l’expression est, elle, restée. Aujourd’hui nous aurions donc plus tendance à dire : chacun voit midi à sa montre. Tout est une question de réglage !  

téléchargez et utilisez!! #ditçaavecemoticards

source